Jean Qui Rit pour la lecture et l’écriture… mais aussi en calcul et numération !

2019-08-23_10-08-59 Canon 0082 (2)


Parmi les objectifs premiers de la pédagogie Jean Qui Rit, vous connaissez la lecture et l’écriture. Mais son efficacité ne s’arrête pas là. Véronique Halard, après avoir été institutrice en double niveau grande section- CP, vient cette année en aide “en décloisonnement” auprès de petits groupes d’élèves de Grande Section au CM2 dans l’école Saint Bernard à Bailly. Elle s’est lancée dans l’apprentissage des chiffres chantés et gestués.

Pourquoi chanter et gestuer les chiffres ?

Venant en support à la maîtresse, j’ai constaté qu’il y avait souvent de vraies difficultés dans l’apprentissage des chiffres, pour les gauchers ou encore les enfants disorthographiques. Après avoir vu les bienfaits de la pédagogie gestuée, rythmée et chantée en lecture et écriture, j’ai donc décidé de reprendre le déroulé de Jean Qui Rit.

Une mise en situation pratique ?

Vous chantez comme pour les lettres sur deux ou trois notes. Prenons le 1 : “Et je monte en direction du plafond, et je redescends tout droit (trois fois)”. Puis en gestuant avec le pouce : “J’ai écrit le 1.” Je leur fais faire le geste trois fois, avec la main droite, la main gauche et les deux mains ensemble, au tableau, sur l’ardoise, sur la table et en l’air. Je me mets en miroir face à eux. Le travail reste très ludique. J’essaie de leur imager le chiffre qu’ils vont écrire. Ainsi le chiffre 3 a deux gros ventres. Le 2 est un serpent qui finit tout droit.

Avez-vous constaté une réelle efficacité dans ce travail ?

J’ai testé et je me suis beaucoup amusée ! Les enfants aussi ! De son côté, la maîtresse qui reprend les élèves après ce petit quart d’heure de travail constate qu’elle a beaucoup moins de difficultés cette année lorsqu’elle demande aux élèves d’écrire sur feuille avec un crayon de papier.

Avez-vous d’autres idées de mise en application de la pédagogie Jean Qui Rit ?

Je fais du soutien dans différentes classes de primaire. Dès que je fais répéter une leçon d’orthographe par exemple pour une petite fille en CM2, je lui fais répéter les choses trois fois, avant de passer à la suite : “encore une fois…, une dernière fois.” Cela fonctionne mieux.

Cette pédagogie : une révélation pour vous ?

Ah oui ! J’ai découvert Jean Qui Rit avec ma sixième fille qui avait des problèmes d’écriture et de lecture et ça l’a complètement débloquée. Elle avait besoin de bouger, parler, chanter et besoin d’autre chose que regarder une lettre sur un livre et la relire. S’il fallait résumer cette pédagogie, je vous dirais qu’on chante beaucoup, on bouge beaucoup aussi. Les enfants sont beaucoup plus déliés et beaucoup plus à l’aise dans de nombreux apprentissages.

Cet article a été publié dans Newsletter. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s